Bienvenue sur www.kocko.fr
THEME_DESC_SEARCH
| A + A - |
Connexion    
 + Créer un compte

Menu principal

Recherche

Test du BlackBerry Torch
Posté par Admin le 30/9/2010 17:40:00 (2474 lectures)

 

Les rumeurs suivies de l’annonce de la tablette BlackBerry PlayBook ont tellement attiré l’attention ces dernières semaines que la sortie du nouveau smartphone de RIM, le BlackBerry Torch, s’est faite cet été dans une relative indifférence.

Pourtant le BlackBerry Torch 9800, même s’il ne révolutionne pas le genre, a quelques atouts dans sa manche. Ne serait-ce que par le fait qu’il embarque le nouveau système d’exploitation BlackBerry 6, qui nous avait été présenté lors du WES, la conférence BlackBerry à Orlando en avril dernier.

BlackBerry France m’a mis à disposition un BlackBerry Torch pour quelques jours, le temps de vous proposer ce test.

torch03 Test du BlackBerry Torch



Prise en main, premières impressions

En termes de design, avec son clavier coulissant, le BlackBerry Torch va un peu à contre-courant de la tendance actuelle qui consiste à proposer soit des mobiles 100% tactiles ou au contraire des appareils non tactiles avec clavier physique AZERTY. BlackBerry a fait le choix du compromis (ou de l’exhaustivité) en concevant un mobile qui a pour ambition de proposer le meilleur des deux mondes : full tactile et clavier. Une solution qui ravira peut-être les fidèles de la marque qui n’arrivaient pas à trancher entre un Storm et un Bold. Avec le Torch vous avez les deux en un, et pour le prix d’un <img src=" title="Test du BlackBerry Torch ../../../p><p align=" />torch01 Test du BlackBerry Torch torch05 Test du BlackBerry Torch  

torch04 Test du BlackBerry Torch  

Un dock très bien conçu

Dans la boîte (noire) on trouve l’équipement habituel, à savoir le mobile, un chargeur secteur, une paire d’oreillettes audio (mais bizarrement pas de câble USB de synchronisation PC, peut-être un oubli dans le modèle destiné à la presse). Mais on trouve aussi quelque-chose de plus en plus rare : un superbe dock bien lourd et massif avec base antidérapante dans lequel on peut caler et connecter le Torch… en position horizontale (paysage). Une très bonne idée, car c’est le plus souvent en situation d’utilisation des fonctions multimédia que l’on a besoin d’un support de ce type : regarder un diaporama photo ou bien sûr un film ou des vidéos, ou écouter de la musique. Apple ferait bien de s’en inspirer pour l’iPad, dont le dock ne supporte que la position portrait.

dock02 Test du BlackBerry Torch  

dock03 Test du BlackBerry Torch dock05 Test du BlackBerry Torch  

 

Côté dimensions, le BlackBerry Torch se situe entre un Bold 9700 et un Bold 9000, tout en étant plus près du premier.

BlackBerry OS 6, vif et intuitif

La grande nouveauté est donc l’implantation du système d’exploitation BlackBerry 6, que le BlackBerry Torch est le premier appareil de la gamme à proposer. Comme le laissaient supposer les vidéos et démos déjà diffusées au WES et ensuite sur le web, BlackBerry 6 est un OS à la vivacité et à la fluidité remarquables. De plus, le design repensé de l’interface, s’il reste dans les standards actuels (icônes et écran défilant) rend son utilisation très agréable. L’écran LCD tactile capacitif de 3,2 pouces propose une résolution de 480 x 360 pixels, ce qui peut paraître un peu riquiqui par rapport aux standards actuels (960 x 640 par exemple pour un iPhone 4 ou 800 x 480 pour un Samsung Galaxy S).

L’autre innovation apportée par BlackBerry 6 sur le Torch est la gestion du tactile multipoints : comme sur un mobile Android de dernière génération ou un iPhone, il est maintenant possible d’interagir directement sur l’écran. Pour zoomer une page web par exemple, il sufit de faire un double tap sur la section que l’on souhaite agrandir et celle-ci s’affiche en plein écran. Comme sur Android (et mieux que sur iPhone), le système gère les retours à la ligne des blocs de texte en fonction du zoom afin que celui-ci s’affiche toujours de façon optimale, sans avoir à scroller horizontalement pour parcourir un paragraphe de gauche à droite. La fonction pincer-pour-zoomer (pinch to zoom) est également disponible. Le tout fonctionne bien, dans une très bonne fluidité, même si celle de l’iPhone reste inégalée pour le moment : les actions de défilement de page sur le Torch sont très légèrement saccadées, mais sans que cela soit rédhibitoire. A noter également le détecteur d’orientation, qui fait passer automatiquement l’écran en affichage paysage dès que le mobile est incliné.

Côté ergonomie, l’écran d’accueil – que d’aucun jugeront peut-être un peu trop chargé – est divisé en quatre tranches distinctes : en haut, l’affichage des données de base (date, heure, réseaux, batterie, réglage du son…). Une nouveauté intéressante sur cette tranche : l’accès direct aux paramètres réseaux d’un simple clic sur l’icône WiFi ou EDGE/3G. Sur la deuxième tranche, une ligne cliquable affichant les messages reçus sur les différents réseaux (mail, sms, Twitter, Facebook). La troisième tranche fait apparaître une nouvelle ligne cliquable à défilement horizontal qui affiche cinq grandes sections afin de faciliter la navigation dans les menus : Tous, Favoris, Multimédia, Téléchargements, Fréquent. A chaque rubrique de ce menu correspondent des applications auxquelles on accède directement. Enfin la quatrième tranche montre les icônes de applications, triées selon le menu contextuel de la troisième tranche.

Ces nouveautés de l’interface nécessitent une petite période d’adaptation mais à l’usage on gagne incontestablement du temps et de l’agrément. Je pense que les habitués de BlackBerry apprécieront sans être tout en restant en terrain connu (et non pas en terre inconnue). Pour ma part, comme avec certains modèles Windows Mobile, je ne suis pas fan des commandes à multiples entrées : pour naviguer dans les menus, vous avez le choix entre utiliser votre doigt sur l’écran tactile ou agir sur la molette sensitive bien connue des BlackBerristes. Cependant, certains menus sont un peu trop petits pour être cliqués avec la pulpe du doigt, et il faut alors recourir au pad sensitif, ce qui est un peu gênant à mon goût. Idem pour le clavier : s’il est sorti vous l’utilisez, mais vous pouvez aussi utiliser le clavier virtuel tactile qui s’affiche à l’écran, et qui n’est pas très pratique de par sa petite taille. En matière d’ergonomie, je pense que trop de choix tu le choix et finit par perdre un peu l’utilisateur.

Navigation web : merci WebKit

Autre grande nouveauté, et celle-ci est vraiment la bienvenue : le navigateur web. Le BlackBerry Torch est doté d’un tout nouveau navigateur basé sur WebKit (le même moteur de rendu que celui de l’iPhone et d’Android) et c’est le jour et la nuit avec les versions précédentes. On retrouve ici un vrai navigateur web, affichant les pages comme un navigateur de bureau, doté de nombreuses options, d’une navigation par onglets et du zoom qui rend le surf presque aussi agréable que sur les bons smartphones de la concurrence. Seul bémol : la résolution et la taille de l’écran, qui nécessitent davantage de manipulations (scroll, zoom…). Malheureusement, le navigateur du BlackBerry Torch ne lit pas le Flash, mais il est vrai que c’est ici moins gênant que sur une tablette (d’ailleurs la tablette BlackBerry sera pleinement compatible Flash).

web Test du BlackBerry Torch La nouvelle version du logiciel de synchronisation pour PC BlackBerry Desktop propose maintenant une fonction de synchronisation sans fil, par WiFi. Il est théoriquement possible de transférer sur son Torch des fichiers, et notamment d’alimenter sa bibliothèque multimédia avec des vidéos et des musiques. Je n’ai pas pu essayer cette fonction car au moment où j’ai réalisé ce test le téléchargement de BlackBerry Desktop 6 était impossible sur les serveurs de RIM et renvoyait un mesage d’erreur après quelques minutes de téléchargement. En attendant, si j’en crois quelques avis sur les forums, ne vous éloignez pas trop du câble USB fourni dans la boîte, il va vous servir encore quelques temps.

Côté autonomie, comptez une grosse journée en usage « geek des temps modernes », à savoir une bonne palanquée d’appels, quelques textos, une poignée de bonnes séances de surf, quelques vidéos et tweets, et une consultation compulsive de votre boîte mail. 

En conclusion

Après la « révolution » Storm, le Torch marque une autre étape dans l’évolution de BlackBerry. C’est un appareil complet, réactif et au final très agréable à l’usage. Reste à savoir s’il saura séduire une autre cible que celle des clients habituels et fidèles de la marque. Il est commercialisé entre autres chez Orange au prix de 179,00 euros et chez SFR au prix de 199,00 euros, les deux avec forfait évidemment. Sinon compter entre 550 et 600 euros le modèle nu.

59ve7o98 Test du BlackBerry Torch ScreenShot 2010 10 07 09 33 29 by s4bb Test du BlackBerry Torch m2p1rlck Test du BlackBerry Torch

J’aime bien ça

J’aime pas trop beaucoup ça

Caractéristiques techniques du BlackBerry Torch 9800




Autres articles
1/2/2011 19:40:00 - Rumba, l’héritage Congo
1/1/2011 22:30:00 - Seigneur Rochereau !
1/10/2010 18:30:00 - Hommage à Ntesa Dalienst
30/9/2010 17:40:00 - Test du BlackBerry Torch
19/6/2010 9:13:00 - Evoloko Jocker, Manuaku Waku et Gina Efonge sur le marché du disque au mois d’août

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.

Articles récents

Connexion

Archives