Bienvenue sur www.kocko.fr
THEME_DESC_SEARCH
| A + A - |
Connexion    
 + Créer un compte

Menu principal

Recherche

Evoloko Jocker : Une carrière musicale fulgurante
Posté par Admin le 1/6/2009 17:20:00 (1005 lectures)

Afriqueécho dit:

Contrairement à la description des faits faite par nos confrères de La Prospérité , le chroniqueur de musique Kinguza Kikim Afri confirme la condamnation d’Evoloko à 10 ans de prison ferme mais dément l’accusation de viol. La jeune fille (13 ans) serait une professionnelle du sexe qui aurait eu une dizaine de fois de rapports avec le chanteur mais pas au tarif convenu. C’est le refus d’Evoloko de respecter le tarif négocié qui aurait poussé la fille a révéler les faits.

 

Biographie

Parcours d'un artiste: Evoloko Jocker

Une carrière musicale fulgurante

L’actuel patron de Langa Langa Rénové, a fait la pluie et le beau temps depuis les années 60, avant d’intégrer ‘‘Zaiko Langa Langa’’. Figurant parmi les élèves du style ‘‘Fiesta’’, Evoloko Lay Lay avait fait parler de lui vers les années 70 par son accoutrement et sa chorégraphie musicale particulière. Avec sa voix aigue Evoloko Joker est l’un des musiciens congolais qui a gardé son style de champ sur tous ses albums. Il est l’auteur d'un répertoire prolifique des tubes tels que ‘‘Mbeya Mbeya’’, ‘‘Eluzam’’, ‘‘Fièvre Mondo’’, ‘‘Requiem’’, etc. qui ont fait dansé moult mélomanes. 

Munor Kabondo


Résumé :
Evoloko Jocker, est un ancien de la musique congolaise ! L’homme a démarré sa carrière en 1969 au sein du collectif Zaiko Langa Langa. Cette première cuvée des Zaiko porte la griffe du chanteur. D’ailleurs, de nombreux jeunes musiciens congolais ont fait leurs armes à ses côtés. Avec son style plus disco que BCBG, le chanteur a désormais sa signature ! Il a son look à lui ! La musique congolaise lui doit beaucoup et tous les musiciens de la RDC, notamment Papa Wemba, Nyoka Longo, le Grand-père Benz Bozi Boziana, reconnaissent en lui une étoile brillante de la musique d’une certaine époque. Avec ce qui vient de se passer, c’est toute une époque, c’est aussi une renommée qui s’envole en fumée !

L'homme

Chanteur de prédilection, Evoloko voit le jour il y a une cinquantaine d'années. Très tôt, il fait valoir son charme et son talent de chanteur ténor, et aussi son charisme exceptionnel de meneur d'hommes en dépit de son caractère difficile.

Il fait ses débuts au sein de « Les Maps » de Hugues Lutula, un jeune groupe de la commune de Lingwala à la fin des années soixante. Mais il va prouver ses talents fabuleux de chanteur première voix dans Zaïko. L'on rappelle que Zaïko Langa Langa a été créé pour faire un contre-poids au groupe Thu Zaïna de la commune de Kalina (Gombe). Au début des années soixante-dix, la première sortie de Zaïko avec Evoloko dans la ligne de chant s'est effectué au bar Hawaï sur l'avenue Bongolo au quartier Yolo dans la commune de Kalamu.

C'est justement dans Zaïko Langa Langa qu'il s'est révélé comme un véritable leader bien qu'il n'ait pas eu de mandat manifeste. Au sein de ce groupe avant-gardiste des années 70, il a composé des tubes de légende comme Mbeya Mbeya, Onassis ya Zaïre, Charlotte adieu na Athénée, Francine Keller, Eluzam, Fièvre Mondo. Il a été l'initiateur de Isifi Lokole avec Mavuela, Papa Wemba, Bozi Boziana avant de revenir dans Zaïko.

En 1981, un groupe de chanteurs quitte Viva la Musica de Papa Wemba, s'allie avec une frange de musiciens qui s'est désolidarisé de Nyoka Longo. Et c'est dans ce deuxième groupe qu'on retrouve Evoloko. C'est la naissance de Langa Langa Stars. Il est quasiment le patron de ce nouvel orchestre qui prend pignon sur rue à Kinshasa. On lui reconnaît la paternité des chansons telles que Souvenir Mbeya Mbeya, Requiem, Donné, Trop bon trop couillon, Moyeke, etc.

L'on n'occulte justement pas l'album Mbongé Mbongé qui l'a révélé sur la scène internationale. C'est l'un de rares musiciens qui a écrit seul ses chansons. Mais Langa Langa Stars, composés de chanteurs charismatiques, se vident petit à petit de ses musiciens.

Certains entament la carrière solo comme le regretté Djenga Ka Kisangani. Bozi Boziana intègre Choc Stars de Ben Nyamabo.

Djanana regagnent Viva la Musica alors feu Dindo Yogo intègrent Zaïko Nkolo Mboka. Evoloko reste seul maître à bord et recrute de jeunes talents comme des chanteurs comme Mazeya Leya, Coco Anana Sukali, Dikie Roi, etc. Le groupe s'impose sur la place musicale à Kinshasa pendant un moment. Mais à l'orée des années 90, Evoloko s'envole pour l'Europe. De retour au pays après autant d'années, le chanteur n'a sans doute pas perdu sa belle et envoûtante voix.

Evoloko Atshuamo Jocker réserve certainement des surprises aux amoureux de la bonne musique, notamment ceux qui ont eu à l'apprécier dans le temps et la jeune génération des mélomanes qui découvrira ce chanteur ténor hors pair.

Martin Enyimo © Le Potentiel

 

Le chanteur Evoloko condamné à 10 ans de prison pour viol
 
jeudi 31 janvier 2008 AEM
Evoloko, sur cette photo, avec Manuaku Waku Pépé Felly au Q. Artisanal sur Kanda-Kanda, commune de Kasa-Vubu le ../../../06
Evoloko, sur cette photo, avec Manuaku Waku Pépé Felly au Q. Artisanal sur Kanda-Kanda, commune de Kasa-Vubu le 31.12.2006

Selon nos confrères Jordache Diala et Séverine Katanga du journal La Prospérité paraissant à Kinshasa, le chanteur Evoloko Atshuamo a été condamné, mardi 29 janvier dernier, à dix ans de prison ferme par le Tribunal de grande instance de Kasa-Vubu/Assossa pour le viol d’une fillette de 14 ans. Evoloko, 54 ans, doit également verser 70.000 dollars au titre de dommages et intérêts à la famille de sa victime.


Le délit aurait été commis le dimanche 27 janvier dans le domicile du chanteur sur l’avenue Wafanya à Yolo-Nord où Evoloko vit seul. Selon le reportage de nos confrères, « C’est sur la pointe des pieds et avec un visage contrit, couvert de honte que Tabu Ley, ancien musicien et aujourd’hui, ministre provincial chargé de la Culture et Jeunesse a quitté la salle d’audience du Tribunal de Grande Instance de Kasa-Vubu/Assossa ».|AEM

Evoloko est bien condamné à 10 ans de prison, mais n’aurait pas violé ! (selon notre confrère Kingunza Kim Kim Afri )

 

Evoloko est bien condamné à 10 ans de prison, mais n’aurait pas violé !
 
jeudi 31 janvier 2008 AEM

Contrairement à la description des faits faite par nos confrères de La Prospérité , le chroniqueur de musique Kinguza Kikim Afri confirme la condamnation d’Evoloko à 10 ans de prison ferme mais dément l’accusation de viol. La jeune fille (13 ans) serait une professionnelle du sexe qui aurait eu une dizaine de fois de rapports avec le chanteur mais pas au tarif convenu. C’est le refus d’Evoloko de respecter le tarif négocié qui aurait poussé la fille a révéler les faits.

Selon notre confrère Kikim Afri, «  Contrairement à ce que peuvent penser certains apôtres du sensationnel, le compositeur de " Fièvre Mondo " n’a pas été condamné pour viol parce qu’il y a eu consentement de la petite, mais c’est par rapport à l’âge de la fillette. À l’audience du lundi 28 janvier 2008 au Tribunal de Grande Instance de Kalamu, Evoloko a reconnu les faits lui reprochés tout en précisant que la fillette était une " pute " qui fait le trottoir dans la commune de Kalamu ; donc une professionnelle du sexe. De son côté, la fillette a aussi reconnu avoir eu dix fois des relations sexuelles avec Evoloko. Cependant, a-t-elle précisé, chaque fois que le vieux assouvissait sa soif, il ne lui remettait que des miettes contrairement à leur accord. C’est ce qui l’a poussée à prendre cet appareil à la place de la somme des arriérés cumulés. Saisi de l’affaire, le Parquet a poursuivi Evoloko pour abus sexuel sur une mineure, bien que la réquisition du médecin légiste a démontré que la fillette n’a pas eu des relations sexuelles dans les deux jours qui ont précédé ce scandale ».

Quant à la peine infligée au chanteur, le journaliste confirme les 10 ans de prison ferme mais donne d’autres chiffres concernant les amendes : « 100.000 Francs Congolais d’amende et 7.500 dollars de dommages et intérêts au lieu de 70.000$ réclamés par la famille de le jeune fille ».|AEM




Autres articles
1/2/2011 19:40:00 - Rumba, l’héritage Congo
1/1/2011 22:30:00 - Seigneur Rochereau !
1/10/2010 18:30:00 - Hommage à Ntesa Dalienst
30/9/2010 17:40:00 - Test du BlackBerry Torch
19/6/2010 9:13:00 - Evoloko Jocker, Manuaku Waku et Gina Efonge sur le marché du disque au mois d’août

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.

Articles récents

Connexion

Archives