Bienvenue sur www.kocko.fr
THEME_DESC_SEARCH
| A + A - |
Connexion    
 + Créer un compte

Menu principal

Recherche

Evoloko Atshuamo condamné à dix ans de prison pour abus sexuel sur une mineure
Posté par Admin le 1/3/2008 19:40:00 (558 lectures)

La notoriété de l'artiste-musicien Evoloko est bafouée. La vedette de la chanson congolaise vient d'être condamnée pour abus sexuel sur une fille de 17 ans à dix ans de prison ferme par le tribunal de paix de Kasa-Vubu. Evoloko Atshuamo devra en outre payer une amende de 100.000 FC et des dommages et intérêts s'élevant à 7500 USD à la famille de son ancienne copine dont l'identité n'a pas été révélée à la presse.

Le samedi 2 février 2008

E quoi est-il question cette affaire qui risque de plonger définitivement Evoloko dans les oubliettes ? Alors qu'après un long séjour en Europe, il est revenu à Kinshasa, pour se relancer dans un monde du showbiz confisqué par les jeunes à esprit très compétitif.

Evoloko Lay Lay - 32.3 koEvoloko Lay Lay



Selon des sources judiciaires, la mésaventure d'Evoloko a pour soubassement ses relations intimes mais dangereuses avec la nièce de son drumeur Bracass. Sa nouvelle adulée, 17 ans, comme la plupart de jeunes kinoises, côtoyait régulièrement le Joker des années 70 et 80 avec l'idée d'avoir, en échange de ses charmes, un téléphone mobile. Elle s'est donnée à fond pour cet objectif. Elle l'a reconnu devant les juges quand elle a dit avoir eu à « faire l'amour avec le Vieux une dizaine de fois ».

Oui, le consentement seul ne suffisait pas. Il y avait aussi l'âge que la loi fixe à 18 ans pour être majeure et jouir aux délices de l'amour et dans les conditions légales. Dans tout ça le péché d'Atshuamo serait de ne pas avoir tenu ses promesses à l'endroit de sa copine.

Un téléphone Nokia promis et jamais remis en récompense à toutes ses visites mondaines qui ont fait leur joie de courte durée. Ainsi, suite au non respect de la parole donnée, la copine a piqué le téléphone du Vieux. C'est la réclamation agitée de cet appareil qui a fait que la situation dégénère jusqu'à ce que la police s'en mêle. Et le viol s'est fait inviter ! Un procès s'en est suivi et la lourde condamnation que les fans, nostalgiques de la belle époque, déplorent.

Le verdict est tombé en effet : 10 ans de prison ferme, une amende de 100.000 FC et des dommages et intérêts de l'ordre de 7500 USD. Tout cela paraît bien lourd pour quelqu'un déjà en perte de vitesse. Les conseils de l'artiste-musicien ne s'avouent pas vaincus. Ils ont plaidé non coupable.

Ils ont démontré l'absence de viol. Même le médecin légiste mis à contribution par le tribunal les aurait rejoint sur ce terrain. Son rapport ne parlerait pas des effets collatéraux (physiques) de ces relations illicites. Pour tous ces éléments, un appel est en vue. Il se prépare et sera interjeté dans le délai même si Lay Lay croupit déjà au Centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa, CPRK.

H.K. & Jeannot Ne Nzau Diop © Le Potentiel 01.02.2008

 




Autres articles
1/2/2011 19:40:00 - Rumba, l’héritage Congo
1/1/2011 22:30:00 - Seigneur Rochereau !
1/10/2010 18:30:00 - Hommage à Ntesa Dalienst
30/9/2010 17:40:00 - Test du BlackBerry Torch
19/6/2010 9:13:00 - Evoloko Jocker, Manuaku Waku et Gina Efonge sur le marché du disque au mois d’août

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.

Articles récents

Connexion

Archives